6 questions à Laetitia Blot, combattante de MMA

Parmi les femmes qui nous inspirent, il y a une combattante, une battante au mental d’acier qui ne laisse rien sur son passage. C’est Laetitia Blot, ancienne judoka qui a été championne du monde de Judo en équipe en 2014 et double championne d’Europe en 2014 et 2015. Sportive déterminée, Laetitia ne lache pas son objectif actuel, être championne de MMA. En participant à la deuxième édition HEXAGONE MMA au Zénith de Paris dernièrement, nous avons pu rencontrer la combattante mais aussi la femme derrière l’armure.

HEXAGONE MMA 2

Comment est née cette envie de te mettre au MMA ?

C’est mon manager David Ducanovic qui me poussait à faire ce sport, mais en étant judoka le judo nous interdisait strictement d’aller mettre un pied sur un tapis d’MMA au risque de se faire radier de la fédération. Puis c’est vrai que je voulais garder mon visage intact aussi, mais bon je me dis que la chirurgie esthétique a évolué (rire)

Que représentait pour toi HEXAGONE MMA?

Monter dans une cage de MMA en tant que femme, c’est une belle opportunité de montrer aux gens que même si les femmes sont encore désaventagées dans le sport en général, on peut être là et mettre le feu dans une belle soirée comme HEXAGONE MMA au Zénith de Paris avec un public vraiment large. C’est un sport qui prend de l’ampleur et HEXAGONE l’a compris. Meme si j’ai fais match nul, je suis contente d’avoir marqué les esprits et de savoir que des gens ont découvert le MMA, c’est aussi une belle victoire pour moi.

HEXAGONE MMA 2

Est ce que c’est difficile d’allier vie privée, ton travail de contrôleuse de train et ton sport?

C’est extrêmement difficile oui, vous imaginez qu’il y a des gens qui travaillent toute la journée et qui ont du mal à se motiver à aller au sport, moi il me faut énormément d’entrainement donc c’est compliqué de trouver du temps. Chaque moment libre je m’entraine, j’essaye d’optimiser ma semaine quitte à mettre ma vie personnelle de coté, c’est énormément de sacrifices.

D’où te vient cette détermination pour gagner ?

Je n’ai pas eu un passé facile et jai eu pas mal d’épreuves dans ma vie où il a fallu que je me batte et c’est aussi ça qui a fait ma force. A chaque fois je tombais je me relevais car quand il y avait du négatif je me demandais comment je pouvais le tranformer en force. Je veux montrer qu’on peut être capable de tout si on en a envie et qu’on s’en donne les moyens. Si on me ferme la porte je passe par la fenêtre! (rire)

HEXAGONE MMA 2

Que dirais-tu aux femmes qui t’ont découverte à HEXAGONE MMA?

J’ai eu des femmes qui sont venues me voir à la fin du combat, elles étaient agréablement surprises de voir comment une femme pouvait être combattive et de voir que finalement j’était une femme comme elles après le combat, drôle, pleine de vie, féminine. Le visage que je montre au moment où je suis dans la cage et dehors sont deux personnalités différentes. J’aspire à ce que les femmes essayent le MMA aussi pour lutter contre le harcèlement de rue car faire du MMA c’est avoir le contrôle de son corps et se sentir plus en assurance.

Quel est ton objectif pour les prochaines années ?

J’ai deux combats qui arrivent pour les prochaines éditions HEXAGONE MMA, le 26 février 2021 à Reims donc jai envie de prouver aux gens qu’en 3 mois j’ai évolué et travaillé pour être la meilleure.

 Propos recueillis par Maxime Druez

Retrouvez aussi sur Universtyle:
Les bonnes adresses d’Alia Chergui à Paris
Idée déco: Le kokedama, une sphère de vie japonaise
On a testé: Les soins Institut Karité Paris

Catégories : INTERVIEWS

Les commentaires sont clos.